PREMIÈRE FÊTE DES CORMORANS : 12 SEPTEMBRE 1920

Conçue et préparée rapidement, la Fête des Cormorans a été créée sur le Modèle de la Fête des Fleurs d'Ajoncs inventée par Théodore Botrel en 1905 au profit des orphelins de pêcheurs, des familles de marins pêcheurs nécessiteux et des victimes de la première guerre mondiale. 

(Article de «La dépêche de Brest» du 2 octobre 1920)

La fête des Cormorans, dont l'idée et l'initiative reviennent à un groupe de marins-pécheurs, fut un succès à tous égards. Grâce au dévouement de M. Larnicol, maire de Penmarch ; du commandant Bénard, président ; de M. de Cadenet, secrétaire général ; de MM. Fleury, Tréguier et Caër, trésoriers, l'organisation d'un programme compliqué mais séduisant put être réalisée.

De superbes régates se déroulèrent le long des rochers, à la vue de tous.

La commission des régates était présidée par M. Andrieux, administrateur de la marine, aidé du sympathique président du syndicat Jégou, de MM. Le Léon, Auffret. Bouguéon et des patrons de trois superbes bateaux de sauvetage sortis pour la circonstance.

Le cortège de la mariée bretonne du moyen-âge, à cheval avec son époux, et reçu par la délicieuse reine, Mlle Marie Salaun, et par ses charmantes demoiselles d'honneur, Mlles Marie-Jeanne Salaun, Perrine Pochat et Zoé Cloarec, fut amené par M. le maire, dont le beau costume breton était barré de son écharpe tricolore.

Ce cortège et les danses avaient été organisés par M. Alain Nicolas, du bourg de Penmarc'h, amateur et connaisseur de vieilles choses bretonnes, avec la collaboration d'un Parisien dévoué et actif, M. Poirier, qui représentait le groupe des touristes dans le comité.

A midi, un excellent banquet, servi chez M. Moguérou, réunit une centaine de convives venus pour fêter le contre-amiral Grout, major général à Brest, délégué du ministre de la Marine; Bronkhorst, délégué du sous-secrétaire d'État de la Marine marchande ; M. Berteil, secrétaire général, délégué du préfet, et divers élus, dont M. le député Le Bail et les conseillers municipaux de Penmarc'h.

Dans l'après-midi, le concours de costumes bretons se déroula, ainsi que la kermesse, dans l'hôtel des Goélands, prêté gracieusement aux organisateurs par M. Béziers, propriétaire, qui vint lui-même assister à la fête avec de nombreux amis.

Le concours de costumes, organisé par les deux artistes de talent bien connus, MM. Le-mordant et Boisselier, fut excessivement intéressant. Mais, sans conteste, ce fut la kermesse qui obtint le plus légitime succès, et dont les tables tenues par Mmes Loussouarn, de Cadenet, Renard, Le Pontois, Fleury, Souron, Moguérou et tant d'autres, procurèrent à la fête des recettes très importantes.

L'année prochaine et les années suivantes, la fête des Cormorans aura lieu désormais le premier dimanche d'août. La fête sera régionale.

Un comité de vigilance a été nommé; présidé par le commandant Bénard et composé de MM. Larnicol, maire ; Boisselier, de Cadenet, Fleury, Chapalen, A. Nicolas, docteur Loussouarn, Duigou, Caër, Tréguier, Jégou, J. Le Léon, Volant, Jégou, J. Auffret, Riou, Priol, Mahéo, Kermarec, V. Larnicol, Jacob, Kerloch, Le Bihan. Ce comité va tout l'hiver préparer la fête.

Conformément au projet de MM. Jacob et Nicolas, le programme comprendra un cortège plus important : un char ancien, traîné par des bœufs, encadré de mariés à cheval et de cavaliers bretons, partira de Penmarc'h, se rendra à Kérity et reviendra à Saint-Guénolé.

Les régates seront régionales et locales et les prix seront plus importants. Des courses de chevaux se dérouleront sur la nouvelle route du phare d'Eckmühl à Saint-Guénolé ; des courses de bicyclettes seront organisées sur un circuit qui comprendra la plage de La Torche. La kermesse sera plus importante ; les crêpes et les gâteaux, les rafraîchissements seront vendus dans une grande cuisine bretonne reconstituée ; il y aura des rayons de jouets, d'objets anciens, un atelier de filage et de tissage breton. Enfin, il va être créé un insigne officiel (un délicieux petit cormoran noir avec le bec et les ongles d'or au caractère héraldique) qui sera vendu au profit de la fête, c'est-à-dire au profit des orphelins de la mer.

La fête des Cormorans a pris désormais sa place parmi les curieuses fêtes de notre chère Bretagne.

La commission des finances et le bureau du comité des fêtes de la commune de Penmarc'h viennent d'arrêter les comptes. Une jolie somme restera au bénéfice des orphelins de nos marins.

 

Je n'ai pas trouvé de documentation photographique pour illustrer la Fête des Cormorans 1920